Les cultures maraicheres

Pourquoi fertilizer ses tomates et autres cultures maraicheres ?

Le marche des  cultures  maraicheres

Les cultures  maraîchères communément appelées légumes sont pratiquées sur l’ensemble du pays. Les principales régions productrices à l’échelle nationale sont  respectivement par volume de production les régions du centre (Yamoussoukro , Bouake), de l’est (Abengourou , Agnibilekro , Bondoukou) , Nord (Ferkessédougou) et les périphéries d’Abidjan

 tomates  fraiches

Les légumes occupent une place importante dans la consommation  alimentaire de toutes les couches sociales en Cote d’Ivoire, et constituent aussi l’une des principales sources de revenus des agriculteurs dans les zones traditionnelles de production.

Les activités de productions de ces cultures occupent une frange importante de la population constituée de près de 60% de femmes et de jeunes des zones urbaines et périurbaines.

Les principaux produits maraichers cultivées en Côte d’ivoire sont : le piment, la tomate ; le gombo  et l’aubergine.

                                                                                        

Dans le système de production traditionnel, Les légumes sont généralement consommés aux alentours des zones où ils sont produits. Ce sont des  produits d’autoconsommation. Cependant dans les zones de fortes production , les cultures sont achemines après récolte vers les grands centre de distribution (Marche de gros de Bouake, Abidjan …)

 

Les facteurs de qualité des produits dépendent fortement de leur lieu d’acheminement. Ainsi, Les produits qui seront écoulés vers des marches extérieurs nécessiteront plus de critères qualitatifs (Calibre, texture ferme, Couleur ) .

Les facteurs de qualité des produits dépendent fortement de leur l’acheminement. Ainsi, Les produits qui seront écoulés vers des marches extérieurs nécessiteront plus de critères qualitatifs (Calibre, texture ferme, Couleur ) .

 

  • Amélioration du rendement et de  la qualité des cultures maraichères

 

Les meilleurs rendements en plein champ sont obtenus sur des sols bien drainés où l’eau n’est pas limitante. Une bonne structure du sol est essentielle pour assurer  un bon  développement  racinaire.  Il faudrait également maintenir  le pH du sol à un niveau optimal (pH  = 6-6.5 afin de permettre aux éléments nutritifs d’être facilement disponibles. Un équilibre nutritionnel est nécessaire pour assurer la croissance des plants et le développement des fruits,

L'Azote (N) L’azote est nécessaire dès les premiers stades du développement pour favoriser un

développement vigoureux du jeune plant.

 

Le Phosphore (P) Cet élément est utile pendant la croissance précoce et garantit un bonne implantation. Il aide également à la floraison et à la nouaison.

 

Le Potassium (K) Le potassium aide à conserver l’équilibre ionique et l’eau dans la plante. Il participe à la production et au transport des sucres dans la plante, à l’activation des enzymes ainsi qu’à la synthèse des protéines. Le potassium est également essentiel à la synthèse des pigments, notamment le lycopène. Le potassium est nécessaire tout au long de la saison, car c’est un constituant majeur du fruit.

 

Le Calcium (Ca) : Le calcium est un constituant majeur des cellules, qui maintient la structure des parois cellulaires et stabilise les membranes cellulaires. Il active le potassium pour réguler l’ouverture et la fermeture des stomates afin de permettre la circulation de l’eau. Le calcium favorise la germination du pollen, régule certains systèmes enzymatiques et influence la croissance et la bonne santé des cellules et des tissus conducteurs. Cet élément a une influence sur la qualité des fruits, et influence la durée de conservation des légumes.

 

Le Magnésium (Mg) Le magnésium est essentiel à de nombreux processus, notamment au

transfert d’énergie et à la synthèse des protéines.

 

Le soufre (S) : Le soufre est un composant essentiel des enzymes ainsi que d’autres protéines et il est nécessaire à la formation de la chlorophylle.

 

Le Bore (B) Le bore participe à la synthèse des acides nucléiques et des hormones des plantes, au déplacement des sucres ainsi qu’au métabolisme et au transport des glucides. Il est essentiel au maintien de la structure de la plante, à la viabilité du pollen, et au développement des fleurs et des fruits.

 

Le Manganese (Mn) : Le manganèse est nécessaire à la formation de la chlorophylle ainsi qu’aux réactions d’oxydo-réduction dans les cellules. Il intervient également dans la synthèse de l’acide ascorbique (vitamine C).

 

Le zinc (Zn) : Cet élément participe à de nombreuses réactions enzymatiques semblables à celles du manganèse et du magnésium. Il est essentiel au développement et au

fonctionnement des régulateurs de croissance.